514.798.4533

L’importance de la traduction dans le secteur des cosmétiques

La commercialisation de vos produits cosmétiques a fait l’objet d’une longue réflexion. Couleurs, slogan, police de caractères… vous n’avez rien laissé au hasard. Maintenant, vous songez à conquérir de nouveaux marchés. Là encore, vous voulez que votre message soit le plus efficace possible. Les consommateurs doivent sentir que vos produits s’adressent à eux, ce qui risque d’être difficile s’ils ne comprennent pas la langue des emballages! Heureusement, pour vous tailler une place enviable dans un tel marché, vous pouvez faire appel à des traducteurs spécialisés dans le secteur des cosmétiques.

 

Respect de la langue, respect du lecteur

La langue d’un peuple est le fondement de son identité. Pour séduire un acheteur, il faut s’adresser à lui dans la sienne. Par exemple, aux yeux d’un francophone, un produit dont l’emballage est libellé en anglais sera moins attrayant.

Une entreprise soucieuse de ses clients s’efforcera de communiquer avec eux dans une langue irréprochable. Autrement dit, si les emballages doivent être traduits, ils devront être BIEN traduits. Le français est cher au cœur des francophones d’ici. Des erreurs sur les emballages et le matériel publicitaire peuvent entacher grandement la réputation d’une marque. Les consommateurs associent instantanément, et bien souvent inconsciemment, un mauvais français à un produit de mauvaise qualité.

N’oublions pas que le domaine de la beauté est aujourd’hui ancré dans l’ère numérique, ce qui pose un problème supplémentaire pour les entreprises de cosmétiques. Les publications sur les réseaux sociaux sont analysées en détail par des milliers de lecteurs. Une entreprise aura donc tout intérêt à se démarquer par son français soigné sur les plateformes web.

Le français, c’est la loi

Au Québec, le français est protégé par la Charte de la langue française. La traduction des produits cosmétiques n’est pas qu’une question de respect du consommateur; il s’agit d’une obligation. Pour vendre vos produits sur le marché québécois, vous devez faire traduire en français les éléments suivants :

  • L’emballage – Le nom commun du produit, la quantité nette, les mises en garde et le mode d’emploi doivent apparaître en français. La liste des ingrédients, quant à elle, doit être rédigée avec les termes de l’INCI (nomenclature internationale d’ingrédients cosmétiques). Vos marques de commerce gagneraient à être traduites pour maximiser l’effet sur le public cible, mais la loi ne vous oblige pas à le faire. Au Québec, vous pouvez opter pour un emballage où les deux langues sont présentées ensemble (bilingue) ou pour un emballage où le texte français est séparé du texte anglais.
  • La documentation commerciale – Les documents qui accompagnent le produit, comme le mode d’emploi à l’intérieur de l’emballage, doivent évidemment être traduits.
  • Le matériel publicitaire – L’affichage doit nécessairement être en français, ou au minimum être bilingue. Dans ce cas, il doit présenter un message français qui se démarque, par exemple, par la taille ou la couleur des caractères.

S’adapter au marché

Chaque marché a ses particularités. Il importe donc de faire appel à des traducteurs professionnels qui connaissent la culture du public cible et qui se spécialisent en adaptation ou en localisation.

Prenons l’exemple d’un fard à joues. En France, le mot blush sur l’emballage ne fera rougir personne, alors qu’au Québec, il sera perçu comme un anglicisme. Il en va de même pour les termes waterproof et eyeliner qui, bien qu’acceptés et utilisés en France, doivent être traduits respectivement par hydrofuge et ligneur au Québec.

L’utilisation de slogans percutants ou rigolos est chose courante dans le domaine des cosmétiques. Mais attention aux pièges :

  • une blague peut tomber à plat en français à la suite d’une mauvaise traduction;
  • la traduction littérale d’un jeu de mots peut faire sourciller plutôt que sourire;
  • une image peut être perçue comme tout simplement vulgaire ou choquante dans la culture d’arrivée.

Fort heureusement, les traducteurs professionnels savent user de leur créativité pour rendre votre message de manière optimale. On parle alors d’« adaptation ». Le cabinet de traduction que vous choisirez devrait d’ailleurs être en mesure de vous conseiller en la matière.

 

Dans un contexte de mondialisation, la traduction s’impose à toute entreprise de cosmétiques qui souhaite vendre ses produits à l’étranger. Si votre marché cible est le Canada, prenez connaissance des règles qui régissent l’emploi du français et confiez vos traductions à un cabinet spécialisé dans le domaine. L’image de votre marque en dépend, et vous avez tout à y gagner!